L’intérêt de la proprioception  dans la dyslexie a été découvert par hasard dans les années 70 au Portugal chez des patients se plaignant dedouleurs musculaires sans cause organique apparente. Le Pr Martins da Cunhà a décrit chez ces patients un trouble de la proprioceptiongénérale et oculaire : les patients avaient des douleurs car, lorsqu’ils se tenaient de travers, ils pensaient être droits et gardaient leurposition anormale. Ce trouble postural, appelé syndrome de déficience posturale (SDP), est donc une dysfonction sensorielle. Il s’accompagne de troubles de localisation spatiale et de troubles perceptifs. Ces derniers, très présents chez l’enfant, perturbent leur développement sensoriel notamment auditif et visuel, et semble-t-il aussi l’évolution des réflexes archaïques.  Un enfant présentant un SDP aura donc des troubles posturaux et du tonus musculaire (attitude scoliotique ou bascule antéro-postérieure, hypertonies réflexes), des troubles visuo-spatiaux (maladresse, dysgraphie, ..) et des anomalies dans la perception visuelle et auditive (scotomes directionnels). Le traitement consiste à modifier la proprioception elle-même (exercices musculaires quotidiens pour symétriser le tonus et lever les contractures) mais aussi à agir sur les capteurs qui régulent la posture : les yeux (prismes de très faible puissance) et les capteurs de pression plantaires (semelles avec surépaisseurs très discrètes). La proprioception oculaire étant véhiculée par le nerf trijumeau, il est parfois nécessaire de modifier également la sensorialité du capteur manducateur.
Présentation par le Docteur Quercia
QUESTIONNAIRE QUESTIONNAIRE PRINCIPES GENERAUX PRINCIPES GENERAUX ANNUAIRE ANNUAIRE

Utilisez les touches fléchées pour naviguer.

Don't show this again